Faciliter sa migration de fileserver DFS avec Powershell

Ayant éprouvé ces scripts lors d’une migration d’un serveur de fichiers, je vais les partager dans ce billet. Le but n’est pas d’automatiser complètement la migration mais de faciliter le travail et de limiter les risques d’erreurs humaines.

A noter qu’il est important de vérifier le bon fonctionnement des scripts sur votre environnement : en effet, il est possible que les espaces dans les noms de chemin pour les scripts Robocopy puissent causer des dysfonctionnements. Il est également important que les noms de répertoires sur le serveur correspondent au nom des répertoires DFS. Il peut donc être nécessaire d’adapter le code pour qu’il fonctionne correctement.

Ce snippet appelle Robocopy pour faire le transfert des données.

$servername = "fs001.dundermifflin.inc"
cd c:\mig\robocopy
$FoldersToDo = Get-Item \\$ServerName\C$\shares\* | select name
foreach($Folder in $FoldersToDo){
    $FolderName = $Folder.Name
	start-process "robocopy.exe" -ArgumentList "/MIR /COPYALL /ZB /W:0 /R:0 /MT:16 \\$ServerName\C$\shares\$FolderName C:\shares\$FolderName /log:robocopy_$ServerName_$FolderName.log /v" -wait
}

Ce script va s’occuper de la partie DFS ; il va ajouter le nouveau serveur de fichier en tant que répertoire cible pour chaque répertoire DFS qui contient un lien vers l’ancien serveur. Ce nouveau lien sera en désactivé, ainsi la migration peut être préparée en amont.

Param([Parameter(Mandatory=$true)][string] $OldServer, [Parameter(Mandatory=$true)][string] $NewServer, [Parameter(Mandatory=$true)][string] $Namespace)
$fNameSpace = "$Namespace\*"
$folderlist = Get-DfsnFolder $fNameSpace | foreach { (Get-DfsnFolderTarget $_.Path).TargetPath } | Where-Object { $_ -like "\\$OldServer*" }
foreach($folder in $folderlist){
	$folderName = $folder.SubString($OldServer.Length+3,$folder.Length-$OldServer.Length-3)
    echo $folderName
	New-DfsnFolderTarget -Path "$Namespace\$folderName" -TargetPath "\\$NewServer\$folderName" -State Offline
}

Par exemple, si l’on souhaite migrer de fs001 vers fs002 tous les liens DFS du namespace Documents, le script pourra être appelé de cette manière :

.\ImportationDFS-NewServer.ps1 -OldServer fs001 -NewServer fs002 -Namespace \\dundermifflin.inc\Documents

Ainsi, le jour de la migration, en jouant ce script on réalise la bascule vers le nouveau serveur fs002 puisque celui-ci va activer les liens DFS vers le nouveau serveur en désactivant ceux de l’ancien serveur.

Param([Parameter(Mandatory=$true)][string] $OldServer, [Parameter(Mandatory=$true)][string] $NewServer, [Parameter(Mandatory=$true)][string] $Namespace)
$fNameSpace = "$Namespace\*"
$folderlist = Get-DfsnFolder $fNameSpace | foreach { (Get-DfsnFolderTarget $_.Path).TargetPath } | Where-Object { $_ -like "\\$OldServer*" }
foreach($folder in $folderlist){
	$folderName = $folder.SubString($OldServer.Length+3,$folder.Length-$OldServer.Length-3)
    echo $folderName
	Set-DfsnFolderTarget -Path "$Namespace\$folderName" -TargetPath "\\$NewServer\$folderName" -State Online
    Set-DfsnFolderTarget -Path "$Namespace\$folderName" -TargetPath "\\$OldServer\$folderName" -State Offline
}

Ce script prend les mêmes paramètres que le précédent. En fonction du type de migration effectuée, il peut-être nécessaire de jouer le script plusieurs fois : si le nouveau serveur remplace et conserve le nom de l’ancien, il y a de grandes chances qu’à un moment le nouveau serveur doive être renommé. Dans ce cas, Microsoft conseille de supprimer le répertoire de destination dans DFS avant de renommer le serveur ; cependant si un répertoire DFS n’a plus de répertoire de destination, alors ce répertoire DFS est supprimé (en conservant bien sûr, les données sur le disque du serveur en question). Il sera donc nécessaire de procéder en plusieurs étapes et en jouant le script plusieurs fois afin de toujours conserver un lien DFS, qu’il soit actif ou non.

Par exemple, si l’on considère le serveur fs001 et le serveur fs001new, en admettant que l’on renomme le serveur fs001 en fs001old une fois la migration effectuée, cela nous donne ceci :

Etape #Serveurs contenus dans les liens DFSDétails
1fs001Etat pré-migration
2fs001 : actif – fs001new : inactifAjout de fs001new
3fs001 : inactif – fs001new : actifActivation de fs001new
Désactivation de fs001
4fs001new : actifRetrait de fs001
Renommage en fs001old
5fs001new : actif – fs001old : inactifAjout de fs001old
6fs001old : inactifRetrait de fs001new
Renommage en fs001
7fs001 : actif – fs001old : inactifAjout de fs001
8fs001Etat post-migration

Il n’y a pas de dysfonctionnement grave à ne pas retirer le serveur des répertoires cibles avant qu’il soit renommé. Il faudra cependant attendre une petite trentaine de minutes que côté AD tous les liens DFS soit remis en état par le système car bien qu’il s’agisse toujours de fs001, l’objet dans l’annuaire n’est pas le même. Il ne reste ensuite plus qu’à valider le bon fonctionnement.

Migration de la définition des shares Windows

C’est ballot, mais Robocopy est incapable de faire une copie d’un répertoire en conservant son statut de répertoire partagé et les détails associés. Lorsqu’on migre un serveur de fichiers avec par exemple des homedirs, il faut donc transférer les dossiers vers le nouveau avec Robocopy, puis ensuite, appliquer les partages. Plutôt contraignant si il y a des centaines de répertoires à refaire.

Heureusement, si le serveur d’origine et de destination ont exactement la même configuration disque et les mêmes chemins, il est possible d’extraire la définition des shares et donc de l’importer sur le nouveau serveur pour que les répertoires soient de nouveau partagés.

La clef HKLM\System\CurrentControlSet\Services\LanmanServer\Shares contient ces définitions :

Ces clés contiennent le nom du partage, ainsi que d’autres informations (chemin, description)… Il est donc important que les chemins concordent ; en effet, ouvrir le fichier .reg contenant la clef et ses valeurs avec un éditeur de texte ne permettra pas une modification directe.

Un redémarrage est nécessaire après l’import de la clef sur le nouveau serveur afin que les partages soient visibles dans la console Computer Management.