VMware et Powershell : liste des datastores en surcharge

J'avais déjà développé un script envoyant un mail si un datastore tombait sous un seuil défini dans le script d'espace libre. Aujourd'hui, voici une variante de ce script puisque celui-ci ne va détecter une espace disque trop faible mais une sur-allocation de celui-ci. En effet, avec les disques à provisionnement dynamique, il est possible de se retrouver en surcharge en créant de nouveaux disques virtuels positionnés sur ce même datastore sur lequel l'espace disque aura été jugé suffisant, en omettant de prendre en compte la croissance des disques déjà présents. Une capture d'écran peut permettre de comprendre le phénomène.

Cette capture d'écran montre bien les différences entre l'espace libre affiché et celui que l'on peut calculer en déduisant l'espace provisionné de la capacité maximale.

Sur cette capture, le sixième datastore affiche 320,49 Go de libre sur 749,75 Go : sur le papier, il est possible de créer une nouvelle VM puisque nous sommes en dessous du seuil d'occupation que l'on ne souhaite pas dépasser (généralement 80%). Seulement, 652 Go sur les 749 sont provisionnés. Cela signifie que si les disques virtuels viennent à atteindre leur taille maximale, nous serons en dessous des 20% d'espace libre. Pire, si la taille provisionnée est supérieure à la capacité, les disques virtuels seraient incapables de grossir et les VM pourraient planter.

Cela dit, il n'est pas forcément nécessaire de s'en tenir simplement à l'espace alloué et à la capacité maximale du datastore. Avec des machines bien dimensionnées et des données de capacity-planning, il est tout à fait possible d'exploiter chaque méga-octet du datastore sans perdre systématiquement au minimum 20% de l'espace de stockage.

Ce script liste donc tous les datastores qui ont un espace provisionné supérieur au seuil défini par rapport à la capacité maximale. Par défaut, ce seuil est de 80% (calculé par 1 - 0,20 dans le script). Il prend le nom du cluster en paramètre -Cluster. Dans une fenêtre PowerCli, on appellera le script ainsi si l'on souhaite analyser le cluster nommé PROD_PARIS :

.\vmw_ds-allocated-size.ps1 -Cluster "PROD_PARIS"
Param([string]$Cluster)
 $threshold = 0.20
 $dslist = Get-Datastore -Location $Cluster
 foreach($ds in $dslist){
     $allocsize = 0
     $hdlist = Get-HardDisk -Datastore $ds
     foreach($hd in $hdlist){
         $allocsize += $hd.CapacityGB
     }
     if($allocsize -gt $ds.CapacityGB*(1-$threshold)) { echo $ds.Name }
 }

Disque virtuel de taille nulle sur vSphere 6.5

Alerte de sauvegarde sur une machine virtuelle en exécution, snapshot impossible pour cause de disque inaccessible : celui-ci affiche une taille de 0 Ko.

Pourtant, en allant parcourir le datastore, on voit bien les fichiers VMDK aux côtés des fichiers de configuration et de mémoire vive.

Afin de résoudre le problème, j'ai essayé les manipulations suivantes :

  • Storage vMotion vers un autre datastore, machine éteinte : KO
  • vMotion vers un autre hôte, machine éteinte : KO

Il a finalement fallu que je supprime la machine de l'inventaire avant de la réinscrire sur le datastore d'origine. J'imagine que la réinscription dans l'inventaire et la lecture du fichier .vmx a permis à vSphere de rafraîchir les informations.

Enfin, le démarrage de la machine s'est déroulé sans accroc et j'ai pu créer un snapshot de test pour vérifier le bon fonctionnement d'une interaction avec le fichier VMDK. Mon flux de sauvegarde pourra reprendre son cours.

Extension de partition sur Debian Jessie grâce à GParted

Comme évoqué dans mon précédent article, je me suis confronté à un problème d'espace disque sur ma machine virtuelle faisant fonctionner Plex Media Server. Je vais donc procéder à l'augmentation de la taille du disque virtuel pour élargir la partition /dev/sda1 qui a besoin de plus d'espace.

Première étape, l'extension de disque dans la console ESXi elle-même ; étant donné que je suis en 6.5 et que ma machine virtuelle est de version 12 - si mes souvenirs sont corrects - je suis obligé de passer par l'interface web, bien que je préfère très nettement le client lourd. Mon datastore composé de deux disques durs de 3 To en RAID 1 me le permettant très largement, je passe de 60 Go à 100 Go.

Etant donné qu'à l'installation de Debian, je n'ai pas séparé certains répertoires sur des partitions distinctes (/var, /home par exemple) - ce qui n'est pas très propre, j'en conviens, mais plus facile pour gérer l'espace libre lorsqu'on est pas aguerri sur Debian - je suis condamné à réaliser l'élargissement avec GParted en live CD.

Il faut donc démarrer sur le disque virtuel, en pressant échap dans la console VMware.

Puis on arrive sur cet écran :

On choisit la première option, vient par la suite la configuration du clavier, rien de difficile. Il faut ensuite confirmer la disposition de celui-ci.

Une fois l'initialisation terminée - ce qui peut prendre quelques minutes - on arrive sur l'écran principal de l'application GParted qui présente l'état du stockage.

Confirmation de la bonne extension du VMDK : on a 40 Go non alloués. Je ne peux étendre directement /dev/sda1, car comme cela est visible sur le graphique, mon espace non alloué est après la partition étendue et le swap. Je vais donc devoir supprimer le swap, la partition étendue, puis étendre /dev/sda1 et recréer une partition et le swap.

Une fois le disque étendu, on valide l'écriture sur le disque. Si tout s'est bien passé, /dev/sda1 a bien été étendue à environ 100 Go - car il ne faut pas oublier de laisser un peu de place pour le swap ! - puis on procède à la recréation de la partition étendue, puis du swap.

On écrit de nouveau les modifications sur le disque.

Une fois l'écriture terminée, on constate que tout semble s'être bien déroulé : /dev/sda1 a été agrandie, et le swap a bien repris sa place et son point de montage.

Un simple redémarrage plus tard - il y a un raccourci pour faire un redémarrage proprement sur le "bureau" du live CD, df nous indique bien que /dev/sda1 a grossi pour nous offrir quelques dizaines de Go supplémentaires.

VMware et Powershell : contrôle de l'état des vmtools et des disques orphelins

Suite à quelques cas de vmtools qui tombaient en carafe sur des serveurs Windows en clientèle, j'ai eu l'idée de réaliser un petit script personnel afin de contrôler l'état des vmtools sur un ESXi ou un vCenter, et de remonter une alerte par email si jamais ils ne sont pas dans leur état normal.

On reçoit donc un courriel si les vmtools ne sont pas : en cours d'exécution, à jour ou installés. Par défaut, le script renvoie comme vmtools en erreur les machines qui sont éteintes car le serveur ne peut les joindre. C'est pourquoi il est nécessaire lors du contrôle d'exclure les machines éteintes.

 

Add-PSSnapin VMware.VimAutomation.Core
Add-PSSnapin VMware.PowerCLI
$From = "admin-vmw@localhost"
$To = "supervision@localhost"
$Smtp = "smtp.localdomain"
$ESXServer = "esxi.localdomain"
$ESXUser = "service"
$ESXPwd = "P@ssw0rd"

Connect-VIServer $ESXserver -User $ESXUser -Password $ESXPwd

$VMArray = Get-VM
foreach ($VM in $VMArray)
    {
    $VMPoweredOn = $VM.PowerState
    $toolsStatus = $VM.ExtensionData.Guest.ToolsStatus
    if ($toolsStatus -ne "toolsOK" -and $VMPoweredOn -eq "PoweredOn")
        {
        $MailString = "Bonjour, les vmtools sur la machine '$VM' remontent avec le statut inhabituel suivant : '$toolsStatus'."
        Send-MailMessage -From $From -To $To -Subject "vmtools en statut anormal sur $VM" -SmtpServer $Smtp -Body $MailString
        }
    }

Cela permet alors de pouvoir être plus réactif sur le bon fonctionnement des vmtools et d'éviter d'avoir des soucis de drivers réseau ou d'interface avec d'autres applications. Ce script est disponible dans une version commentée en cliquant sur mon miroir de téléchargement. A noter que pour ce script comme pour le suivant, un seul module Powershell est nécessaire mais en fonction de la version de PowerCLI installée, le nom de celui-ci peut changer.

Le deuxième script que j'ai écrit permet de trouver les VMDK orphelins présents sur les datastores d'un vCenter ou d'un ESX. Il prend la liste des VMDK sur les datastore puis récupère la liste des disques rattachés à une machine virtuelle. Il fait ensuite la différence des deux disques et affiche la liste des différences. Avant de procéder à une suppression, tout de même vérifier si le VMDK n'a pas été désolidarisé pour une raison X ou Y, ou qu'il ne s'agit pas d'un snapshot.

Add-PSSnapin VMware.VimAutomation.Core
Add-PSSnapin VMware.PowerCLI

$vmdkds=@()
$vmdkvm=@()
Write-Host "Parsing all datastores and VMDKs. This might take a while.`r`n"
$dslist = Get-View -ViewType Datastore | select Name
foreach($ds in $dslist) {
	$vmdks = Get-HardDisk -Datastore $ds.Name
        foreach($vmdk in $vmdks) {
            $vmdkfilename = @{Filename = $vmdk.Filename}
            $vmdkentry = New-Object PSObject -Property $vmdkfilename
            $vmdkds+=$vmdkentry
        }
	}
    $vmlist = Get-View -ViewType VirtualMachine | select Name
    foreach($vm in $vmlist) {
        $vmdks = Get-HardDisk -VM $vm.Name
        foreach($vmdk in $vmdks) {
            $vmdkfilename = @{Filename = $vmdk.Filename}
            $vmdkentry = New-Object PSObject -Property $vmdkfilename
            $vmdkvm+=$vmdkentry 
        }
    }
Write-Host "Done. Now processing. Please wait.`r`n"
Compare-Object $vmdkvm $vmdkds -Property Filename | Where-Object { $_.SideIndicator -eq "=>" } | foreach-object { Write-Host $_.InputObject }

Vous pouvez également trouver ce script dans une version commentée sur ce lien provenant de mon miroir de téléchargement.